La rédaction web, c'est quoi ?

La rédaction web, c’est quoi ?

 

A priori, écrire c’est toujours écrire.
Alors bon sang de bonsoir, pourquoi ce serait différent d’écrire pour le web ?

 

Rédaction web et print : quelles différences ?

La rédaction pour le web est évidemment différente de celle destinée au print.

Plus souple certes, car contrairement au support papier, les pages de sites Internet et les e-mails ne sont pas limités en termes de volume, comme peut l’être une bête page A4.

Seulement voilà : l’internaute est un fainéant. Il n’a pas de temps à perdre, et veut aller à l’essentiel. Trop d’info tue l’info, c’est d’autant plus vrai sur Internet… surtout lorsque la tendance est à privilégier les contenus media (vidéo, photo, musique), au détriment du texte.

Et quand bien même l’internaute se mettrait à lire : la lecture esrt différente à l’écran. L’oeil sautille, et la lecture n’est pas linéaire. On zappe assez vite un paragraphe trop long, ou jugé inintéressant.

 

La bonne approche, c’est l’accroche

Oui, j’aime bien les rimes. Mais au-delà de ce jeu pervers, le constat est simple : l’internaute décide en une fraction de seconde s’il va rester sur une page ou non.
Dans ce court laps de temps, il faut donc à tout prix capter son attention.

En ce sens, la rédaction web est plus contraignante : vos contenus doivent être courts et accrocheurs, pour retenir l’attention de l’internaute. Car vous ne voulez pas qu’il quitte votre site par découragement, ou jette votre bel e-mail sans même le lire, à cause d’un volume de texte indigeste, visible à l’œil nu.

 

Pourquoi faire appel à un rédacteur web ?

Je ne vous ferai pas un topo complet sur les bonnes pratiques. Vous trouverez sans problème des tutos plus ou moins exacts un peu partout, les 10 règles d’or du bon rédacteur web, les conseils ou astuces à suivre absolument.

La mission du rédacteur web consiste avant tout à hiérarchiser et synthétiser l’information.

Notamment par la mise en valeur des titres et des mots-clés, tant pour la lecture que dans l’objectif d’un référencement naturel optimal (SEO, URL-rewriting).

Enfin, les contenus texte doivent aussi être optimisés pour s’intégrer parfaitement à l’ergonomie du site. C’est-à-dire en respectant les volumes d’informations prévues par le zoning (importance du calibrage), et en cohérence avec son webdesign.

 

Et alors, premier sur Google ?

Celui qui vous promet sur la vie de sa mère de vous positionner en n°1 sur Google (aaah… le Saint Graal) est un fieffé menteur. Fuyez !

Car la vérité, c’est que personne ne sait avec certitude comment fonctionnent précisément les algorithmes du moteur de recherche.

Évidemment, la firme américaine distille des informations, mais le moins qu’on puisse dire, c’est qu’un certain mystère entoure ses pratiques. En témoignent de longues lamentations d’experts SEO sur les réseaux sociaux, qui constatent du jour au lendemain une chute vertigineuse de leur trafic (ou celui de leurs clients), et s’interrogent sur une mise à jour des algorithmes.
Il faut parfois plusieurs semaines, voire des mois, avant que Google avoue avoir changé les règles du jeu.

Qui plus est, arriver “en première position sur Google”, ça ne veut rien dire. Encore faut-il savoir sur quels termes vous souhaitez être positionné… Si c’est juste sur votre nom, alors une page Facebook devrait suffire.

 

Patience…

Dans tous les cas, quand bien même vous optimisez vos contenus pour un bon référencement, ne vous attendez pas à des résultats spectaculaires !

Dites-vous que d’autres font la même chose en même temps que vous, peut-être depuis plus longtemps, et qui sait, avec plus de moyens. Ce qui leur confère une certaine antériorité, et une légitimité si le contenu correspond aux attentes des internautes.

Quels que soient vos efforts en matière de SEO, il vous faudra souvent patienter plusieurs mois pour voir si les actions produisent des effets notables.

 

 

 

Share Button